X

Dear clients! Important Notice!

We have temporarily suspended direct customer service of the company due to falling international indices. The unstable situation in the international currency market and stock exchanges forces us to take measures to ensure the safety of our clients' funds. Transactions during the trading of stocks, currencies and commodities are opened and closed with huge losses. Unfortunately, at the moment we cannot provide you with leverage and comfortable trading conditions. Positions are extremely volatile now, so trading can cause a lot of financial damage to clients. In this regard we advise you to close all your trades and do not open new ones. Your funds remain in your personal account complete safe. You will be able to trade when the situation stabilizes.\nThis measure is forced and is aimed solely at saving the customers funds. We are waiting markets and the political situation in the region stabilizes. We apologize for our support team is currently extremely overwhelmed. We will try to respond as quickly as possible and provide all the necessary information for each request. Stay tuned for updated information. Thank you! Emergency support email - [email protected]

iTrade logo

Le pétrole est stable, mais les perspectives sont sombres en raison des cas de coronavirus

27 Octobre 2020

Le pétrole est stable, mais les perspectives sont sombres en raison des cas de coronavirus

Les prix du pétrole ont légèrement augmenté mardi après une forte baisse, mais le sentiment est resté modéré alors que la hausse des cas mondiaux de coronavirus a affecté les perspectives de la demande de pétrole alors que l'offre augmentait.

 

Le Brent a augmenté de 19 cents, soit 0,5%, à 40,65 $ le baril à 03h24 GMT. Le pétrole américain a augmenté de 15 cents, ou 0,4%, à 38,71 $ le baril. Les deux contrats ont chuté de plus de 3% lundi.

 

L'absence de progrès sur un paquet américain de coronavirus a exacerbé la morosité du marché, bien que la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, ait déclaré lundi qu'elle espérait qu'un accord pourrait être conclu avant les élections du 3 novembre.

 

La vague d'infections à coronavirus qui balaie les États-Unis, la Russie, la France et de nombreux autres pays a perturbé les perspectives économiques mondiales, un nombre record de nouveaux cas obligeant certains pays à imposer de nouvelles restrictions à l'approche de l'hiver.

 

«Nous pensons qu'à partir de maintenant, la demande sera vraiment difficile à développer. Les restrictions COVID-19 en font partie », a déclaré Vivek Dhar, analyste des matières premières à la Commonwealth Bank of Australia (CBA).

 

La Banque centrale s'attend à ce qu'au quatrième trimestre de cette année, le pétrole américain atteigne en moyenne 38 $ et le Brent - 41 $.

 

Un certain soutien des prix a été fourni par une possible baisse de la production aux États-Unis, les compagnies pétrolières ayant commencé à fermer des plates-formes offshore en raison de l'approche de l'ouragan dans le golfe du Mexique.

 

Le ministre saoudien de l'Énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, a déclaré lundi que le pire pour le marché du pétrole brut était passé.

 

Mais son commentaire contredit une observation antérieure du secrétaire général de l'OPEP, qui a déclaré que la reprise du marché pétrolier pourrait prendre plus de temps que prévu, car les infections à coronavirus sont en hausse dans le monde entier.

 

Pendant ce temps, la production en Libye devrait atteindre 1 million de barils par jour (barils par jour) dans les semaines à venir, a annoncé vendredi la compagnie pétrolière nationale du pays, plus rapidement que ne l'avaient prévu de nombreux analystes.

 

Cela compliquera probablement les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour restreindre la production afin de compenser la faiblesse de la demande.

 

L'OPEP +, qui comprend l'OPEP et ses alliés, dont la Russie, prévoit d'augmenter sa production de 2 millions de barils par jour à partir du début de 2021 après une réduction record de la production plus tôt cette année.

 

Un sondage d'analystes mené par Reuters avant la publication de mardi de l'American Petroleum Institute et de la publication de données de la US Energy Information Administration mercredi a montré que les stocks de brut américain ont augmenté dans la semaine précédant le 23 octobre, tandis que les stocks d'essence et de distillats ont chuté.