X

Dear clients! Important Notice!

We have temporarily suspended direct customer service of the company due to falling international indices. The unstable situation in the international currency market and stock exchanges forces us to take measures to ensure the safety of our clients' funds. Transactions during the trading of stocks, currencies and commodities are opened and closed with huge losses. Unfortunately, at the moment we cannot provide you with leverage and comfortable trading conditions. Positions are extremely volatile now, so trading can cause a lot of financial damage to clients. In this regard we advise you to close all your trades and do not open new ones. Your funds remain in your personal account complete safe. You will be able to trade when the situation stabilizes.\nThis measure is forced and is aimed solely at saving the customers funds. We are waiting markets and the political situation in the region stabilizes. We apologize for our support team is currently extremely overwhelmed. We will try to respond as quickly as possible and provide all the necessary information for each request. Stay tuned for updated information. Thank you! Emergency support email - [email protected]

iTrade logo

Ce qui va arriver à l'huile après les pays de l'OPEP conférence+

14 Juillet 2020

Ce qui va arriver à l'huile après les pays de l'OPEP conférence+

Le 15 juillet, à être détenus en ligne-conférence des pays exportateurs de pétrole de l'OPEP+, où le conférencier principal sera le représentant de l'Arabie Saoudite. De nouvelles restrictions sur la production de pétrole va conduire à des conséquences catastrophiques, c'est pourquoi Riyad propose, pour aplanir la situation, en raison de l'assouplissement des quotas de 2 millions de barils par jour, donc la production a chuté de 7,7 millions de barils par jour, au lieu de la future 9,7 millions de dollars

 

D'après les données de l'arabie saoudite est sorti dans les médias, le prix du pétrole a chuté de retour à la valeur de 40 dollars le baril, atteignant psychologique de la marque. La plupart des analystes se pencher vers l'idée que le noir, l'or va continuer à tomber dans le prix. Le premier appel à l'approche de la chute s'est produite la semaine dernière, lorsque le cours du brut WTI et Brent baisse de 2,5%. Il convient de noter que cette forte baisse a été observée à partir de la fin du mois de juin.

 

Les Experts d'une seule voix insiste sur le fait que la raison de la chute des prix du pétrole est décevant nouvelles sur le développement de la pandémie COVID-19 à l'échelle mondiale et, en particulier, aux états - unis, le leader mondial de la consommation de pétrole. Les analystes de l'avis que, dans la seconde moitié de l'année 2020 reprise de la consommation de pétrole sera lente. Dans les états financiers pour le deuxième trimestre, a indiqué que, par rapport à l'année 2019, la consommation de pétrole a baissé de 16,4 millions de barils par jour. Au troisième trimestre, il est prévu que la baisse de la demande de 6,5 millions de barils par jour par rapport à l'année dernière.

 

Dans la Russie estiment que la reprise de la production de pétrole a peu de temps, comme le marché ne montre pas de dynamique positive. Seulement la peur de participants du marché du pétrole est que la reprise de la demande sera encore plus lente que prévu. La raison en est que les grands pays exportateurs continuent à lutter avec la pandémie COVID-19. L'augmentation de la production de l'or noir pour quelques millions de barils par jour peut entraîner le fait que le coût du baril de Brent à tomber de nouveau en dessous de la psychologique chiffre de 40 USD.

 

En outre, les experts s'attendre à ce que, pendant la conférence, les membres de l'OPEP+ va augmenter la production de pétrole que les Américains, les entreprises intéressées par le fait que les citations étaient au niveau de 40 USD par baril. Une décision positive sur la production de pétrole est peu susceptible de conduire à des prix plus élevés, le plus souvent, les citations qui vont vers le bas, sur le fond de nouveaux énoncés par l'organisation mondiale de la santé sur la deuxième vague de la pandémie COVID-19 dans l'Union Européenne, la Chine, l'Inde et les États-unis, alors nous pouvons nous attendre à un effondrement de citations de jusqu'à 30 USD par baril.